Pourquoi complémenter la poulinière ?

La gestation correspond à la période pendant laquelle l’embryon se structure pour devenir un poulain. Ainsi les besoins nutritionnels de la jument gestante sont plus élevés que ceux d’une jument à l’entretien (surtout dans le dernier tiers de la gestation, lorsque le gain de poids foetal est à son maximum).

 

La  fin de gestation, comme la lactation, sont particulièrement exigeantes en termes d’apports de micronutriments : minéraux, vitamines liposolubles et certains oligo-éléments:

la croissance osseuse et la production de lait sont consommateurs de calcium, phosphore, cuivre et zinc, et nécessitent des niveaux élevés de vitamine D 

• le phosphore, le zinc, le cuivre et la vitamine A, en particulier, jouent un rôle dans la formation tissulaire et la synthèse des protéines.

Pourquoi complémenter le jeune cheval en croissance ?

Chez le jeune cheval en croissance, le développement du squelette et de la musculature, en particulier, nécessite que les besoins en micronutriments soient bien couverts. Les besoins en minéraux et en vitamine D sont proportionnellement très élevés chez le jeune cheval en croissance :

• étant des composants de de l’os, le calcium et le phosphore sont essentiels à la solidité osseuse, de même que le magnésium. Ces minéraux jouent également un rôle primordial dans la structuration du tissu musculaire ; le phosphore, par exemple, voit sa concentration augmenter dans les cellules musculaires en réponse à la mise à l’exercice, lorsque les muscles s’enrichissent en mitochondries.

• la vitamine D joue un rôle majeur dans la construction osseuse et la dfférenciation de nombreux types de cellules; ses besoins en zinc, cuivre et vitamine A sont également très élevés, du fait de leur rôle dans la formation tissulaire.